Un préavis de grève, à compter du 1er septembre, a été déposé par la CFTC d’Air France, syndicat (non représentatif) pour les hôtesses et les stewards (PNC) qui pèse 2% des voix aux élections professionnelles. La direction d’Air France estime que ce mouvement n’aura aucune incidence sur le trafic.

La CFTC continue de s’opposer à la création de la filiale à bas coût d’Air France, Joon, qui sera lancée à l’automne.

.          

Toujours chez les hôtesses et stewards de la compagnie nationale, un autre syndicat minoritaire, le SNGAF (Syndicat des navigants du groupe Air France), a expliqué maintenir un préavis de grève d’une durée illimitée dans le but d’améliorer leurs conditions de vie et de travail.

 

Le Spaf, deuxième syndicat de pilotes à Air France, a également déposé un appel à la grève du 9 au 12 septembre inclus. Le but étant de lutter contre la politique salariale de l’entreprise et la perte de jours de repos.