Suite au « débarquement » d’un commandant de bord, le 2 janvier 2018 à Orly, par la direction d’Air France, les syndicats de pilotes d’Air France ont déposé un préavis de grève pour le 11 janvier 2018.

.

Dans leur communiqué de presse, les syndicats expliquent que la direction d’Air France a procédé « au « débarquement », c’est à dire au remplacement contre son gré, de l’un de ses commandants de bord dont la décision, pourtant prise dans le respect des procédures, ne lui convenait pas. Ce commandant, également instructeur, réputé pour ses qualités professionnelles et respecté de tous, refusait pour des raisons de sécurité d’effectuer un vol au départ d’Orly avec une composition équipage dégradée, ne répondant pas pleinement à la réglementation en vigueur et au manuel d’exploitation de la compagnie ». Les syndicats évoquent également des pressions exercées sur les membres de l’équipage pour les inciter à effectuer le vol.

.

Les syndicats estiment que la direction d’Air France « bafoue les dispositions du Code des Transports et du Code de l’Aviation Civile relatives aux prérogatives des commandants de bord et ce, au détriment de la sécurité des vols ».
.

Ils souhaitent que la compagnie reconnaisse que « cette décision n’était pas conforme au respect des prérogatives des commandants de bord », qu’elle rappelle « le périmètre de ces prérogatives à l’ensemble de l’encadrement » et enfin qu’elle « modifie les dispositions litigieuses du manuel d’exploitation AF qui, de par sa rédaction, constitue une source d’interprétations allant à l’encontre des prérogatives légales des commandants de bord en mission ».

.

En l’absence de « réponse satisfaisante de la compagnie » les syndicats pilotes d’Air France préviennent qu’ils appelleront les pilotes à cesser le travail le jeudi 11 janvier 2018.